pour

Retour

CLIC pour agrandir.Cyclones

En Polynésie française, la saison "dite cyclonique" couvre Janvier à Avril. Cependant ici, contrairement aux caraïbes, les cyclones sont loins d'être systématiques il y a plutot des "années à cyclones" souvent espacées de plusieurs "années sans cyclones".

 

 

Pour essayer de prévoir les "années à cyclones", voir le Niwa en nouvelle Zélande: (NIWA National Institute of Water and Atmospheric research)
www.niwa.co.nz tapez "tahiti" dans leur moteur de recherche

Si vous êtes passionés par les cyclones tropicaux dans le pacifique, aller voir le Central Pacific Hurricane Center basé à Hawaï www.prh.noaa.gov

Les cyclones se forment généralement à la fin de l'été tropical humide, lorsque le réchauffement des mers est à son comble. La température de la mer dépasse 26,5°C sur une épaisseur d'au moins 50 mètres. L'air chaud s'élève de la mer, se condense en nuages et libère des quantités importantes de chaleur. Au cœur de la tempête se situe une zone calme, immaculée, appelée " œil " où il ne pleut pas et où les vents sont nuls. Les vents autour de l'œil peuvent atteindre des vitesses allant jusqu'à 300km/h. Un cyclone pompe environ 2 millions de tonnes d'air par seconde. Ainsi, il peut tomber, en un jour, plus de pluie qu'il n'en tombe en un an sur une ville réputée pluvieuse comme Londres. Le cyclone se déplace à une vitesse de 15 à 50 km/h. Lorsqu'il atteint une zone plus froide, l'œil disparaît rapidement et la tempête s'estompe.

CLIC pour agrandir.Le compagnon mortel du cyclone est en réalité la houle, c'est-à-dire les grands flots d'eau de mer soulevés par ces vents puissants. Le signe avant-coureur d'une houle orageuse peut apparaître une semaine avant le cyclone proprement dit. Les vents extérieurs se déplacent plus rapidement que la tempête et en bordure de mer et soulèvent les vagues jusqu'à 4 m de haut. Lorsque le cyclone se rapproche des terres, d'énormes vagues, propulsées par le vent, se fracassent sur les rivages. Les effets de ces houles sont considérables. Les zones côtières basses (atolls...) peuvent être détruites par de puissants raz-de-marée. De nombreuses habitations peuvent ainsi être anéanties en quelques minutes, sans compter les dangers extrêmes pour les populations. A travers les îles polynésiennes, les habitants éprouvent une espèce de sixième sens à l’arrivée d’un cyclones. Chacun sait prendre ses responsabilités, aide son voisin, et, hormis les impressionnants dégâts matériaux, on recense très peu de victimes lors du passage d’un cyclone en Polynésie.

La menace que constitue tout cyclone est permanente en Polynésie dans les mois concernés. Depuis les cyclones de 1983, qui ont ravagé une grande partie de nos îles, des normes de construction ont été imposées. Le gouvernement fournit, notamment dans les îles, des plans précis et des matériaux pour édifier des habitations pouvant résister à des vents de plus de 200 km/h.

 

Retour


Guide touristique & Opérateur de Voyages
Tahiti Guide est une marque déposée
© 2017 Tahiti Zoom & Lodrez