pour

Retour


CLIC pour agrandir.Les pirogues doubles

Fier vaisseau qui aura permis à nos ancêtres d’aborder les rivages polynésiens il y a près de 2000 ans, la pirogue double, ancêtre des catamarans modernes dont elle fut l’inspiratrice directe, est considérée à juste titre comme la plus belle conquête des Ma’ohi. D'ailleurs, les premiers navigateurs européens du XVIIIe siècle arrivant à Tahiti, furent très étonnés de découvrir ce nouveau type d'embarcation, tout à la fois léger, rapide, maniable et beaucoup plus stable que la pirogue africaine.

CLIC pour agrandir.Pour vaincre les flots inconnus du grand Pacifique, nos aïeuls eurent besoin de concevoir des navires à la fois performants, fiables mais aussi d’une grande contenance. C’est ainsi qu’ils ont réussi la prouesse de construire leurs grandes pirogues doubles de plus de 30 mètres de long, qui pouvaient accueillir jusqu’à 100 personnes à bord. Lors des grandes traversées migratoires, ces mêmes pirogues embarquaient moins de passagers, afin de stocker provisions, matériels, animaux et plants pour coloniser de nouvelles terres vierges. Entre les deux coques distantes de six à huit mètres, un ponton était érigé, tout aussi léger que solide, surmonté d’un ou de deux abris couverts. Ce ponton pouvait mesurer de 15 à 20 m de long sur près de 10 m de large. Les deux mâts prenaient place à l’avant et à l’arrière, supportant les grandes voiles triangulaires en feuilles de pandanus séchées. La pirogue était dirigée grâce à une longue pagaie qui servait de gouvernail. Le marin responsable du gouvernail se tenait sur une plate-forme surélevée pour accroître sa capacité de manœuvre. CLIC pour agrandir.Possédant une parfaite connaissance des étoiles, les Ma’ohi étaient d’excellents navigateurs, peu effrayés à l’idée de quitter les terres des yeux. Ils savaient se repérer grâce à leur science innée de l’astronomie. A l’avant, une autre plate-forme permettait à la ”vigie” de scruter l’horizon. Au centre de la pirogue, les femmes entretenaient un feu permanent entouré de pierres basaltiques, au milieu d’un ”bassin” empli d’eau pour éviter un éventuel incendie. On y préparait les repas, se réchauffait lors des longues nuits de quart. Ces hardis découvreurs étaient ainsi parés pour des traversées de plusieurs semaines, à la conquête de nouvelles îles.


CLIC pour agrandir.

Les pirogues doubles servaient aussi pour le transport inter-îles mais également... pour faire la guerre. Plus fines et moins lourdes, ces dernières étaient aussi plus véloces. Les voiles étaient abattues pour mieux manœuvrer et surprendre l’adversaire. Sur toutes les pirogues, poupe et proue étaient orgueilleusement élancées vers les airs, ornés des sculptures grimaçantes de farouches tiki. Aujourd’hui, les pirogues doubles d’autrefois ont certes disparu… du moins en apparence… Elles sont relayées par les catamarans des plaisanciers qui, souvent sans le savoir, font perdurer cette méthode de navigation typiquement polynésienne et tellement agréable pour visiter les lagons. 

Retour


Guide touristique & Opérateur de Voyages
Tahiti Guide est une marque déposée
© 2017 Tahiti Zoom & Lodrez