pour

RAIVAVAE

Raivavae la sublime
Ici, dans l’archipel des Australes, à 90 minutes de vol de Tahiti, on est à cent lieues de l’animation de Papeete, et de la concentration touristique des Iles-sous-le-Vent...

CLIC pour agrandir.

Raivavae l’unique, Raivavae la sublime... Ici, dans l’archipel des Australes, à 90 minutes de vol de Tahiti, on est à cent lieues de l’animation pétaradante de Papeete, et de la concentration touristique des Iles-sous-le-Vent... Le vrai paradis des mers du sud, c’est ici qu’on peut encore y goûter en 2004. Raivavae, c’est un peu Bora Bora il y a 50 ans... avec ses sourires à faire craquer les plus moroses d’entre nous, ses paysages à tomber à la renverse et surtout, son mode de vie, son dépaysement, cette plénitude qui déclenchent une vraie aventure polynésienne. Cette expérience merveilleuse, Primi l’a vécue, passant de longues semaines au cœur de l’archipel des Australes. Envoyé à Raivavae dans le cadre d’un programme de formation d’anglais pour les candidats à la création de nouvelles pensions ou de petits hôtels, Primi a vécu au contact de la population de l’île une idylle totale.

« Mon premier sentiment en arrivant à Raivavae, à seulement 800 km au sud de Tahiti, c’est l’émerveillement... Imaginez une île parsemée de collines, mesurant 10 km sur 3,5 environ, encadrée de nombreux motu et d’une ceinture corallienne, avec un lagon aux dégradés de bleus qui n’a vraiment rien à envier à celui de Bora-Bora. Quelle surprise par rapport aux autres îles de l’archipel, soit sans lagon, soit encadrées d’un mince récif... Et puis, il y a les gens... L’accueil est à la hauteur du cadre, divin ! Les quelques 1000 habitants de Raivavae se répartissent dans quatre villages autour de l’île. Les enfants sont nombreux comme partout en Polynésie et vous gratifient de sourires francs et simples. Ici les valeurs ancestrales ont survécu au progrès. La population, à forte majorité protestante est très pratiquante, témoins les nombreux temples qui sont érigés à travers l’île.

CLIC pour agrandir.C’est la ferveur religieuse qui rythme la vie quotidienne et qui insuffle aux enfants des valeurs qui semblent aujourd’hui avoir disparu de nos pays modernes. Les règles sont strictes et respectées. Le sentiment de résignation est pourtant omniprésent. Les habitants de Raivavae savent qu’ils sont et resteront isolés durant des décennies encore... Malgré la construction récente d’une piste aérienne et quelques rotations hebdomadaires vers Tahiti, l’île reste en marge du progrès et de la modernité. Heureusement pour les touristes de plus en plus nombreux à tenter l’aventure au sud des Australes, malheureusement parfois pour les insulaires qui voient la télévision leur apporter chaque jour des images d’un monde qu’ils ne connaîtront sans doute jamais, mais auquel ils aspirent souvent. Ils ne savent pas à quel point leur bonheur est grand. C’est pourquoi ils manifestent parfois une certaine hostilité à la venue de visiteurs dans leur île. Parallèlement, ils sont conscients qu’il s’agit là du seul moyen de s’ouvrir un peu au monde extérieur, ce monde qu’ils ont idéalisé, sans en connaître la grande panoplie de désenchantement.

Les plages de sable immaculées sur les motu et dans quelques baies sont parmi les plus belles de la Polynésie. En plus, elles sont désertes à longueur d’année. Il est en effet très mal vu, surtout pour les jeunes filles, de se prélasser au bord de la plage. Il est vrai que la religion locale voit d’un mauvais œil la pratique du bain de soleil et du farniente. Et pourtant, tout ici tend vers cette philosophie de vie. Les collines alentour culminent entre 150 et 450 m, idéales pour quelques balades au coucher du soleil ou pour visiter les nombreux petits marae de l’île. Le tour de l’île permet de voir des centaines de cochons noirs, attachés aux cocotiers, le luxe de toutes les familles, qui apprécient particulièrement le «pua» cuisiné selon de nombreuses variations.

CLIC pour agrandir.Depuis peu de temps, la notion d’accueil des touristes est entrée dans les mœurs et de nouvelles pensions de famille voient le jour. Pour les curieux de la Polynésie authentique, Raivavae sera une destination idéale, notamment entre novembre et avril (pendant la période chaude), puisqu’il y fait plus frais qu’aux Iles-sous-le-Vent à la même période. Deux liaisons aériennes hebdomadaires avec Papeete offrent de nombreuses possibilités de séjour. Pour ceux qui ont le temps, la liaison maritime est une expérience unique, à bord d’un navire pas comme les autres, sorte de «boat-people» joyeux où tous les passagers sont heureux de rentrer chez eux après avoir passé quelques jours «à la ville» (Papeete)... Quant aux tarifs de l’hébergement, nul doute que vous serez agréablement surpris. A l’opposé de Bora-Bora, les pensions sont très peu chères, les repas, à prendre sur place, sont presque donnés, et de très bonne qualité. Vous pourrez goûter aux spécialités locales, et notamment aux préparations à base de poisson et de fruits de mer du lagon environnant. Ecoutez Primi : « J’ai pu déguster un New England Clam Shawder, chez Linda, si fin et recherché de par le monde... Mais pour cette fantastique cuisinière, il s’agit d’un plat évident, presque quotidien, à base d’énormes bénitiers du coin. Et je ne vous parle pas des langoustes à profusion... »

L’île de Raivavae est une destination privilégiée aujourd’hui à travers la Polynésie. Profitez-en et venez vous plonger dans cet univers si différent, le plus longtemps possible...

Découvrir
l'île de Raivavae

Guide touristique & Opérateur de Voyages
Tahiti Guide est une marque déposée
© 2017 Tahiti Zoom & Lodrez