www.GOmoorea.com - Site officiel du Comité du Tourisme de Moorea - L'île soeur de Tahiti.  
 
  • fr
  • en-us

Retour page d'accueilRetour page
            d'accueil
























Accès à la médiathèque
     • La flore
     • La vanille
     • La faune marine
     • La perle de Tahiti
 


Le tour de l’île
en vélo, scooter ou voiture de location. Si ces 62 km peuvent être parcourus en deux heures en voiture, la journée est nécessaire pour prendre le temps de savourer les haltes touristiques recommandées !

La promenade sur le lagon, de jour ou au coucher du soleil, en bateau ou en pirogue, pour admirer les magnifiques couleurs du lagon et les montagnes aux silhouettes inédites.

Les randonnées à l’intérieur de l’île à pied, en 4x4, en quad, en VTT ou à cheval vous transportent dans un monde enchanteur, à la découverte d’une végétation tropicale généreuse.

Le fabuleux spectacle des fonds marins
est à admirer soit en plongée   bouteille, en apnée, ou muni d'un drôle de  casque.

Déguster un “Ma’a Tahiti” (repas tahitien) dans les nombreux snacks et restaurants de l’île préparés principalement le week-end.

 


Le Tiki Village Théâtre à Varari, l'incontournable centre culturel et folklorique avec les représentations exceptionnelles de ses 60 danseurs, la visite de sa ferme perlière et son village artisanale.

Le Lagoonarium de Moorea vous permet de passer une journée paradisiaque à nager parmi les raies, les requins...des fares sont à votre disposition et un transfert vous y conduira (Afareaitu PK8).

Le Lyçée Agricole d’Opunohu : sa vaste exploitation agricole et son Fare de dégustation de produits locaux. Une halte botanique où vous pourrez y déguster les jus et sorbets de fruits locaux et repartir avec vos confitures maison.
 

 

L'usine de jus: L'excellente qualité et la diversité de nos fruits tropicaux (ananas, pamplemousses, bananes, citrons, papayes, goyaves, mangues etc.) ont permis d'ouvrir l'usine de jus de fruits Rotui, à Pihaena. Comptoir de dégustation gratuite.

Le Moorea Green Pearl Golf: Le nouveau Golf deTemae est un parcours international de 18 trous, conçu par Nicklaus Design.

Moorea, l’île magique du sport.
Organisées dans un cadre de rêve, le marathon et le raid Painapo permettent à Moorea d’être reconnue à l’échelon sportif international.

Les Cascades d’Afareaitu
Deux chemins vous permettent d’y accéder, l’un 50 mètres avant l’hôpital et l’autre par la route de l’école primaire d’Afareaitu. Des prestataires d’activités terrestres pourront vous y conduire en véhicule 4x4.

 

Le point de vue de Toatea à Temae, au-dessus du Sofitel Ia Ora, non loin du quai des ferries, permet d’admirer les couleurs du lagon et la vue magnifique sur Tahiti. Un rendez-vous incontournable au coucher du soleil.

La Baie de Cook, entourée de montagnes très découpées où viennent mouiller de grands paquebots de croisière et les yachts.

La Baie d’Opunohu
, sauvage, au relief dentelé, où débarqua en réalité le Capitaine Cook en 1777.

La plage public de Temae, accessible par le chemin du Motu Temae, offre une aire de baignade exceptionnelle et un espace de jeu entretenu.

La plage public d'Opunohu, plage de la Mareto, près de l'école de voile, offre de l'ombre, une baignade peu profonde et un jardin de corail. C'est également un mouillage idylique pour les voiliers et yachts. Les couchers de soleil y sont spectaculaires.

Le Belvédère, situé au centre de l’île à 240 m, vous y découvrirez le spectacle inoubliable d’un des plus beaux panoramas de Polynésie. Les deux baies de Moorea, Opunohu à gauche et Cook à droite, séparées par le Mont Rotui s’offrent à votre regard. Vous y accédez facilement par deux routes, l’une au fond de la baie de Cook, traversant les champs d’ananas, l’autre au fond de la baie d’Opunohu, au milieu de la réserve naturelle, le domaine du Lycée Agricole en longeant de nombreux sites archéologiques (marae).

 


Point de vue de Toatea


La baie de Cook
Le Belvédère


De nombreux sentiers de randonnées, de difficultés variables, permettent de silonner les montagnes de Moorea depuis la baie d’Opunohu, Pao Pao, Vaiare  et Vaianae. Pour les randonneurs chevronnés, la célèbre montagne percée, le Mou’a Puta, est une excursion inoubliable. Il est conseillé de s’attacher les services d’un guide professionnel.

 
© GIE Tahiti Tourisme -
Moorea Dolphin Center

 

Le Moorea Dolphin Center,
à l'Intercontinental Resort & Spa Moorea, offre l'unique opportunité de rencontrer les dauphins, de les toucher et de nager avec eux.

Mandaté par le Ministère de l'Environnement, l’association
«Te mana o te moana»
vous permet de visiter gratuitement,  à l’Intercontinental Resort & Spa Moorea, leur centre de soins des tortues marines qu'elle recueillent et soignent avant de les relâcher.

Voir www.temanaotemoana.org

Haut de page


La nature particulière des îles d’origine volcanique a imposé une végétation typique à travers nos îles. Moorea est un jardin, constamment fleuri, dont les couleurs et les parfums  vous enchanteront. La fleur la plus célèbre est le fameux Tiare (Gardenia Taitensis), l’emblème de Tahiti, qui entre dans la composition du monoi. N’oublions pas les hibiscus (aute), grande fleur rouge, orange ou jaune qu’on porte également à l’oreille ou dans les cheveux, le moto’i, (ylang-ylang local, très parfumé), le pitate, jasmin des îles aux senteurs envoûtantes, les magnifiques crotons qui ornent tous les jardins, et les légendaires bougainvilliers, aux couleurs innombrables, l’opuhi-alpinia, d’anthurium, la rose  porcelaine, l’héliconias, la monette, l’orchidée sauvage...

Les cocoteraies y sont encore nombreuses. Le cocotier, «l’arbre de vie», comme se plaisent à l’appeler les Polynésiens car tout est utilisé: de la noix de coco aux palmes en passant par le tronc..., y a trouvé son terrain de prédilection grâce à une nappe d’eau douce peu profonde, présente sur la majeure partie des îles et des atolls.

A l’intérieur des terres, entre les forêts, sont cultivés ananas, pamplemousses, vanille, de nombreux vivriers dont le taro et l’igname... Les excursions à travers les plantations sont particulièrement appréciées des visiteurs.Le Nono ou Noni. Le fruit de cet arbre, de couleur jaunâtre, ressemble à une pomme de terre boursouflée. Il possède de nombreuses vertus médicinales et fortifiantes, exploitées par l’industrie pharmaceutique et cosmétique.      

 

Fleur de Tiare
© GIE Tahiti Tourisme -
P. Bacchet

Fleur d'Opuhi
© GIE Tahiti Tourisme -
T. McKenna


Haut de page

 

La vanille polynésienne pousse sur une liane grimpante. Ses fleurs en grappes doivent être fécondées (en Polynésie, selon la technique du « mariage », une méthode de fécondation artificielle) pour produire un fruit, la vanille.

La variété locale est renommée dans le monde entier pour sa fragrance prononcée et son goût corsé. Très riches en huile, ses gousses sont brillantes et plus parfumées que les autres espèces. Les premiers plants de vanille ont été introduits des Philippines en Polynésie dès 1848 par l’amiral Hamelin.  Rapidement, une variété locale issue du croisement de la vanille mexicaine avec celle des Antilles voit le jour. Les gousses de cette Vanilla taitensis, aux parfums irrésistibles, sont très appréciées. De plus de 200 tonnes par an au début du XXè siècle, l’exportation de cet «or noir» local était retombée à moins de 3 tonnes dans les années 1970-80. Depuis quelques années, les aides accordées aux producteurs des îles ont permis à la production de vanille polynésienne de se développer sous un label de qualité exceptionnel pour retrouver un niveau digne de sa qualité.     


Haut de page


Les eaux de Polynésie sont idéales pour découvrir une faune marine extraordinaire. La température de l’eau est très  agréable, sa clarté et ses couleurs en font un joyau pour les  amoureux de la vie sous-marine. Aussi, débutants ou initiés, vous prendrez un immense plaisir à évoluer librement et sans risque dans ces belles eaux turquoises. (Prenez quand même l’avis  d’un professionnel selon les endroits).  

Les promenades en bateau ou en pirogue sur le lagon permettent de rencontrer les dauphins (toute l’année), les baleines à bosse (entre juin et octobre), les requins à pointe noire…

En plongée libre ou « snorkeling », vous rencontrerez certainement la raie pastenague, très douce et docile, se laissant approcher facilement, les raies léopard, les poissons clowns et les anémones qui vivent en symbiose.
En plongée  bouteille, vous irez voir évoluer, dans leurs environnement, les requins à pointe noire, les requins gris et les requins citron (les 3 espèces de requins les plus fréquentes), les tortues à écailles et les tortues vertes (protégées

 

Baleine
© GIE Tahiti Tourisme -
L. Ballesta

Coraux
© GIE Tahiti Tourisme -
R. Holler

par la convention de Washington), des murènes, des carangues (urate) et des centaines d’espèces du large et lagonaires.
Si vous avez la chance de plonger entre le mois de juin et le mois d’octobre, vous rencontrerez certainement les baleines à bosses qui viennent mettre bas dans nos eaux.


Haut de page

© GIE Tahiti Tourisme -
A. Nyssen


© GIE Tahiti Tourisme -
A. Nyssen

 


Les « Perles de Culture de Tahiti », plus connues sous le nom de « Perles Noires » sont originaires des lagons de Polynésie Française.

Selon la Légende polynésienne, l’arc-en-ciel est une passerelle éphémère reliant les Dieux à la Terre. Oro, Dieu de la paix et de la fertilité, para l’huître perlière de toutes les nuances de l’arc-en-ciel. De ce don naquit une perle magnifique, expression du divin sur Terre, qu’il offrit aux femmes humaines qu’il convoitait.

La Pinctada Margaritifera, variété cumingi, fut très recherchée au 19e siècle par l’industrie européenne du bouton. A cette époque, il fallait ouvrir plus de 15 000 huîtres perlières pour avoir la chance de trouver une perle fine. Ces joyaux rares n’étaient alors l’apanage que des Pachas ou des Rois, elles furent ainsi qualifiées de « Perle des Reines » et de « Reine des Perles »
Les premiers essais de culture de Perles de Tahiti débutèrent en 1961 dans le lagon de Bora Bora, lorsque la technique de greffe, importée du Japon, fut appliquée à l’espèce Pinctada Maragaritifera. En 1963, la récolte des premières perles ayant été concluante, plusieurs fermes perlières sont installées dans les îles de Manihi, Marutea et Mangareva dans l’archipel des Tuamotu-Gambier. Le processus d’élevage de l’huître perlière est long et nécessite beaucoup de soins et d’attention, car c’est une espèce délicate.

La reconnaissance officielle de l’authenticité de la couleur naturelle de la « Perle de Culture de Tahiti » par la Confédération Internationale de la

Bijouterie Joaillerie et Orfèvrerie (CIBJO), ont permis à ce joyau d’asseoir véritablement sa réputation internationale. La « Perle de Culture de Tahiti » se distingue par une grande diversité de formes, tailles, qualités de surface et d’une palette infinie de nuances de couleurs naturelles, allant des couleurs pastel au noir anthracite.
Les Perles de Culture de Tahiti sont constituées de milliers de couches de nacre, composée de substances organiques et de carbonate de calcium sous forme d’aragonite. L’appellation «Perle de Culture de Tahiti» est exclusivement réservée aux perles provenant d’une greffe de l’huître perlière Pinctada Margaritifera (variété cumingi), cultivée en Polynésie Française. La perle doit présenter une couche perlière suffisante et continue sur au moins 80% de la surface, et ne doit pas laisser apparaître le nucleus, même par transparence. Tout produit ne répondant pas à ces critères est considéré comme un rebut et est interdit à la vente. Lors de la récolte, le perliculteur effectue un premier tri, en éliminant tous les rebuts, puis procède à une sélection de sa production, en fonction du diamètre, de la forme et de la qualité de surface des perles.
Source : « GIE Perles de Tahiti ». Voir www.perlesdetahiti.net

 

 Envoyer un email