www.GOmoorea.com - Site officiel du Comité du Tourisme de Moorea - L'île soeur de Tahiti.  
 
  • fr
  • en-us

Retour page d'accueilRetour page d'accueil

















Accès à la médiathèque


L’artisanat traditionnel, réputé pour son extrême finesse, ne cesse de se développer. Des milliers de talentueux artistes confectionnent des objets en vannerie, pandanus, cocotier, coquillages, plumes,

 

     • Sculpture
     • Coquillage
     • Pareo
     • Tifaifai
     • Tatouage
     • Monoï
     • Cuisine    

 

jusqu’aux sculptures sur pierre, bois ou nacre, sans oublier les chapeaux et les sublimes tifaifai (patchwork).

Les objets en tapa font partie des pièces les plus recherchées. Il s’agit d’écorces de purau ou d’autres essences locales habilement travaillées qui servaient autrefois de vêtements et de support aux innombrables motifs du tatouage.

Tout au long de l’année fleurissent des expositions-ventes pour promouvoir cet artisanat polynésien qui a su se «moderniser» en combinant le savoir-faire ancestral à la créativité débordante des artisans. Ainsi, en bijouterie comme en tressage, vous trouverez des objets très tendance et un grand choix de souvenirs.

 

Tapa
© GIE Tahiti Tourisme -
P. Bacchet

Haut de page

Tiki
© GIE Tahiti Tourisme -
R. Sahuquet

 

Les objets sculptés qui viennent essentiellement des îles Marquises sont très prisés. Le miro ou bois de rose et autres essences précieuses sont utilisés pour la sculpture de récipients (umete), plats, pics à cheveux, pilons, tous finement sculptés de motifs traditionnels. Encore aujourd’hui, l’objet sculpté le plus connu est le « tiki » qui représente la création artistique marquisienne.

Des Marquises aux Australes, sans oublier les autres archipels, la sculpture est indissociable du tatouage. En effet, les nombreux motifs qu’on retrouve dans l’art du tatouage sont invariablement utilisés dans la sculpture sur bois, sur pierre, et bien d’autres matériaux (os, nacre, corail, dents de requins, etc).  Les pétroglyphes (pierres agrémentées de motifs sculptés), qu’on peut voir dans de nombreuses vallées, témoignent de la richesse de cet art ancestral.
Aujourd’hui toujours, tiki, tambours, mobiliers de cérémonie, casse-têtes ou bâtons de commandement, riches en motifs géométriques,

ornent l’environnement quotidien des Polynésiens. La sculpture sur bois est la plus diversifiée, mais le travail sur la pierre, même s’il est plus délicat, est également prisé.
Dans le domaine de la joaillerie, la sculpture sur nacre ou sur os, finement ciselée, s’est rapidement développée en fonction de la demande nouvelle.
Vous trouverez des façons très variées de monter les perles de Tahiti. Du plus design au style local artisanal : sur de l’argent, de l'or, avec de la fibre de coco, ou encore mariée avec de la nacre, de l'os ou autres pierres précieuses ou semi précieuses. Vous pourrez également la trouver gravée de motifs polynésiens....

Haut de page


Les lagons offrent une extraordinaire variété de coquillages. S’il est toujours passionnant de les rechercher soi-même, il ne faut pas oublier que certaines espèces sont aujourd’hui protégées et leur ramassage est interdit ou réglementé, notamment dans les zones surveillées du lagon. Vous pourrez cependant trouver de très belles nacres et autres coquillages, gravés de superbes motifs sur tous les étals des curios ou boutiques de souvenirs ou d’artisanat.    
  Colliers de coquillages
© GIE Tahiti Tourisme -
L. Correia

Haut de page

Vahine nouant son pareo
© GIE Tahiti Tourisme -
G. Le Bacon
 

Le pareo ou pareu. Autrefois, le pareo était fait de tapa, écorce  martelée jusqu’à obtenir une pellicule plus ou moins épaisse. Il est orné de motifs décoratifs locaux : hibiscus, fleurs de tiare. Le pareo fait partie intégrante de la vie quotidienne des Polynésiens, autant pour les hommes qui le portent en jupe ou en short que pour les femmes qui peuvent les nouer de mille et une façons.


Les tifaifai, couvre-lits cousus à la main, représentent essentiellement des motifs végétaux. Traditionnellement, le tifaifai est un cadeau de mariage.

Haut de page


Les conditions d’hygiène, très strictes, sont controlées régulièrement. Nombre d’ouvrages traitent de ce thème et vous sont proposés en librairie ou en boutique. Vous y découvrirez l’histoire du tatouage polynésien et la grande richesse des motifs traditionnels. Certains pratiquent encore le tatouage traditionnel.   

Le tatouage est un art traditionnel polynésien, en complet renouveau.
Remarquablement représenté par de jeunes artistes talentueux, vous pourrez, sans risque, rapporter un souvenir indélébile de votre passage dans nos îles.

  Polynesien tatoué
© GIE Tahiti Tourisme -
L. Pesquié
Haut de page
Séchoir à coprah
© GIE Tahiti Tourisme -
C. Flipo
 

Le monoi, “le Monoï de Tahiti est le produit obtenu par la macération de fleurs de Tiaré dans l’huile de Coprah raffinée, extraite de noix de coco récoltées en Polynésie française au stade de noix mûres, sur des sols d’origine corallienne. Ces noix doivent provenir du cocotier “Cocos Nucifera” et les fleurs de Tiaré de l’espèce végétale “Gardenia taitensis” (Flore de Candolle) d’origine polynésienne récoltées au stade de bouton...”.

Le cocotier de Polynésie, le Haari, produit une huile raffinée (de première pression) dont les laboratoires cosmétiques apprécient le soyeux et la légèreté du toucher. La fleur de Tiaré est une fleur endémique de Polynésie Française. Symbole de pureté et de beauté, elle est  devenue son emblème. Au-delà de ses charmes, la fleur de Tiaré est aussi l’une des plantes les plus importantes du Raau Tahiti : la pharmacopée traditionnelle de Tahiti et ses îles. Dans la préparation du Monoï de Tahiti AO, la fleur est utilisée fraîche, cueillie le matin, au stade de bouton et mise en macération dans les 24 h qui suivent sa cueillette. La macération dans l’huile raffinée de coprah - la chair de la noix de coco - dure au moins 10 jours et permet d’extraire les vertus de la fleur. L’huile est ensuite soigneusement filtrée.
Soin de la peau, soin du corps et de l’âme, le Monoï est un soin sacré, une huile d’onction que l’on retrouve dans de nombreux rituels ou cérémonies. Le monoï de Tahiti est aujourd’hui célèbre dans le monde entier pour ses qualités universellement reconnues.

Haut de page

Vous trouverez aussi de nombreuses spécialités italiennes et chinoises. Les produits locaux ont donné naissance à une cuisine gastronomique raffinée et originale.

Les spécialités culinaires ne manquent pas dans les nombreux restaurants de l’île. Poissons et crustacés sont, bien entendu, les vedettes. Le poisson cru se retrouve sous de multiples formes : au lait de coco et citron, en sashimi, carpaccio.

Le Ma’a Tahiti (repas tahitien) est une tradition culinaire. Cuits à l’étouffée dans un four enterré, les ingrédients (légumes, cochon, poissons, fruits…) sont enveloppés dans des feuilles de bananiers et posés sur des pierres chaudes.

  Poisson cru au lait de coco
© GIE Tahiti Tourisme -
T. McKenna
 Envoyer un email